Claude DELAMARRE

Type d'œuvre : Peinture


Univers de l'artiste : Réaliste


Claude Delamarre a toujours eu plus d’affinités avec les pinceaux et les toiles, qu’avec les stylos et les cahiers. Durant son parcours scolaire, différentes rencontres avec des professeurs férus d’expression artistique, ont confirmé ce goût pour le dessin et la peinture. Les marges de ses livres scolaires peuvent aussi en témoigner. Après l’obtention d’un bac en fabrication mécanique, il intègre l’atelier d’illustration aux arts décoratifs de Strasbourg (Haute école des Arts du Rhin). Il en sortira diplômé en 1989. Il a collaboré, comme illustrateur, avec bon nombres d’éditeurs, d’agences de communications comme de collectivités locales. Parallèlement à cette activité, il a toujours dessiné pour son plaisir. Constamment un carnet et un stylo en poche, à « croquer » durant ses pérégrinations. Lui est ensuite venue l’envie de travailler ses dessins dans de plus grands formats et en couleur. Ses peintures sont principalement élaborées sur la base de croquis non construits, comme improvisés, sans calculs ni objectifs précis, parfois même hésitants. Depuis 2015, il se consacre entièrement à la peinture. Naturellement, il est attiré par les univers faits de friches industrielles, de mécaniques fatiguées et d’architectures délavées. Des endroits, des installations ou des vieux engins non conçus et élaborés pour être beaux mais pour être simplement efficaces et fonctionnels. Des sujets, souvent à l’abandon, à l’arrêt, comme endormis, marqués par le temps et les intempéries. L’artiste leur trouve un charme fou. Il prend plaisir à les représenter en peinture, comme pour rentrer avec eux dans une relation plus intime et tenter de faire partager les émotions qu’il ressent à leur contact et leur rencontre.
2021 - Galerie Gillig 2020 - Absolute Art Gallery - Knokke-Heist, Belgique 2019 Nov - Galerie Gillig - Strasbourg, France 2018 Juillet - Sept - galerie Decorde - Strasbourg, France Fev – Mars - galerie du val d’Artgens - Sainte-Marie-aux-Mines, France Mars - Salon Mittel’art - Strasbourg, France Juin - Marché des arts - St-Germain-en-Laye, France Juin - Open Air Konstfestival - Lellingen, Luxembourg Juillet & Nov - Galerie de la ligne bleue - Sélestat, France Septembre - Cuest’Art - Virton, Belgique Novembre - Salon peinture et sculpture - Colmar, France Juin & sept - Place des Arts - Strasbourg, France
Outre la technique, dans le travail de Claude Delamarre, c’est ce qui s'en dégage qui est fascinant. L’atmosphère irréelle des paysages, l’équilibre de la composition, le mariage entre une ligne que l’on sait claire et pure, légèrement tremblante, qui s’efface humblement et des tons camaïeux, aux nuances subtiles. Des sujets lourds et en déclin, abandonnés mais que la lumière anime et transfigure, des espaces chargés que le vide vient contrebalancer. Tout cela pour faire de ce monde à la fois réel et imaginaire, proche et lointain, un univers marquant et beau. L’artiste se laisse porter par ce qu’il ressent. Son instinct, sa sensibilité et son expérience que l’on devine, se combinent dans une forme simple et exigeante, dont les raisons échappent. Toutefois, la démarche in situ, le travail long et méticuleux, et cette recherche d’atmosphère, cette volonté même de ne pas mettre de sujet noble ou fortement symbolique, donnent à son art une saveur particulière.
Claude Delamarre a toujours eu plus d’affinités avec les pinceaux et les toiles, qu’avec les stylos et les cahiers. Durant son parcours scolaire, différentes rencontres avec des professeurs férus d’expression artistique, ont confirmé ce goût pour le dessin et la peinture. Les marges de ses livres scolaires peuvent aussi en témoigner. Après l’obtention d’un bac en fabrication mécanique, il intègre l’atelier d’illustration aux arts décoratifs de Strasbourg (Haute école des Arts du Rhin). Il en sortira diplômé en 1989. Il a collaboré, comme illustrateur, avec bon nombres d’éditeurs, d’agences de communications comme de collectivités locales. Parallèlement à cette activité, il a toujours dessiné pour son plaisir. Constamment un carnet et un stylo en poche, à « croquer » durant ses pérégrinations. Lui est ensuite venue l’envie de travailler ses dessins dans de plus grands formats et en couleur. Ses peintures sont principalement élaborées sur la base de croquis non construits, comme improvisés, sans calculs ni objectifs précis, parfois même hésitants. Depuis 2015, il se consacre entièrement à la peinture. Naturellement, il est attiré par les univers faits de friches industrielles, de mécaniques fatiguées et d’architectures délavées. Des endroits, des installations ou des vieux engins non conçus et élaborés pour être beaux mais pour être simplement efficaces et fonctionnels. Des sujets, souvent à l’abandon, à l’arrêt, comme endormis, marqués par le temps et les intempéries. L’artiste leur trouve un charme fou. Il prend plaisir à les représenter en peinture, comme pour rentrer avec eux dans une relation plus intime et tenter de faire partager les émotions qu’il ressent à leur contact et leur rencontre.
Distinctions : 2021 - Galerie Gillig 2020 - Absolute Art Gallery - Knokke-Heist, Belgique 2019 Nov - Galerie Gillig - Strasbourg, France 2018 Juillet - Sept - galerie Decorde - Strasbourg, France Fev – Mars - galerie du val d’Artgens - Sainte-Marie-aux-Mines, France Mars - Salon Mittel’art - Strasbourg, France Juin - Marché des arts - St-Germain-en-Laye, France Juin - Open Air Konstfestival - Lellingen, Luxembourg Juillet & Nov - Galerie de la ligne bleue - Sélestat, France Septembre - Cuest’Art - Virton, Belgique Novembre - Salon peinture et sculpture - Colmar, France Juin & sept - Place des Arts - Strasbourg, France
Type d'œuvre : Peinture
Univers de l'artiste : Réaliste
Démarche : Outre la technique, dans le travail de Claude Delamarre, c’est ce qui s'en dégage qui est fascinant. L’atmosphère irréelle des paysages, l’équilibre de la composition, le mariage entre une ligne que l’on sait claire et pure, légèrement tremblante, qui s’efface humblement et des tons camaïeux, aux nuances subtiles. Des sujets lourds et en déclin, abandonnés mais que la lumière anime et transfigure, des espaces chargés que le vide vient contrebalancer. Tout cela pour faire de ce monde à la fois réel et imaginaire, proche et lointain, un univers marquant et beau. L’artiste se laisse porter par ce qu’il ressent. Son instinct, sa sensibilité et son expérience que l’on devine, se combinent dans une forme simple et exigeante, dont les raisons échappent. Toutefois, la démarche in situ, le travail long et méticuleux, et cette recherche d’atmosphère, cette volonté même de ne pas mettre de sujet noble ou fortement symbolique, donnent à son art une saveur particulière.

Ses œuvres